De Facebook Inc. à Meta, pourquoi les entreprises changent-elles de nom ?

Entreprise

De Facebook Inc. à Meta, pourquoi les entreprises changent-elles de nom ?

Le processus de « rebranding » est long, coûteux et comporte des risques. Mais il est nécessaire à toute entreprise dont le nom ne reflète plus les activités.

Finis, les Gafam : bienvenue aux... Gamam ? Certes, cela sonne un peu moins bien. Pas sûr que Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, ait pris cette donnée en compte lorsqu’il a décidé de changer le nom de Facebook Inc., la maison mère du réseau social – mais aussi d’Instagram, de WhatsApp et de multiples autres entreprises –, en Meta.

Méta : préfixe du grec μετά (meta) : après, au-delà de, avec. « Un mot grec, c’est intéressant », note Marcel Botton, créateur de la société spécialisée dans la création de noms de marques Nomen. « La culture gréco-latine domine le monde des affaires, à travers la langue anglaise, dont la moitié des mots sont issus du latin ou du grec. »

Un mot « au sens extrêmement ouvert », ajoute-t-il. Lætitia Biel, experte en stratégie de « branding », acquiesce : « Meta est une marque ''aspirationnelle'', qui ouvre le champ des possibles. Zuckerberg veut montrer qu’il peut en tant que groupe englober des projets très variés. » À l’instar du métavers, ce réseau social de réalité virtuelle – déjà concurrencé par Microsoft – sur lequel travaillent les équipes de Facebook. Enfin, de Meta. Bref, résume Latitia Biel : « Changer de marque, c’est changer de stratégie. »