Débat. Peut-on supprimer la pénibilité du travail ?

Entreprise

Débat. Peut-on supprimer la pénibilité du travail ?

Fléau en voie d’éradication par les entreprises, auxquelles il coûte cher, ou fatalité renforcée par le dualisme du marché français de l’emploi : le choc des analyses, avec Grégory Verdugo, chercheur associé l'OFCE, et Olivier Babeau, président fondateur de l’Institut Sapiens.

economistes-debat-penibilite-travail.jpg

OUI, dans une très large mesure

Grégory Verdugo est professeur des universités en sciences économiques à Paris-Saclay et chercheur associé au sein de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), le centre de recherche en économie de Sciences Po. Ses travaux portent sur la recomposition du marché du travail en France.

En deux siècles, le progrès technologique a fortement réduit la pénibilité physique. L’automatisation de la production, la mécanisation, les améliorations ergonomiques et les machines ont allégé le travail manuel et fait diminuer la part répétitive du travail. 

Dans l’agriculture, par exemple, les tracteurs, les moissonneuses et robots de traite ont considérablement amélioré les conditions de travail. Il faut se rappeler à quel point, au XIXe siècle, le travail agricole était harassant : on se penchait, on répétait sans cesse les mêmes gestes, on se cassait le dos.