Discriminations à l’embauche : l’étrange différence public-privé

Entreprise

Discriminations à l’embauche : l’étrange différence public-privé

Une étude de 2020 montre qu’en France, le secteur public discrimine plus que le secteur privé après l’entretien et moins dans la phase de convocation à cet entretien. Les logiques financières respectives expliquent pour partie cette divergence.

Les « testings sur CV » sont souvent utilisés pour prouver d’éventuelles discriminations à l’embauche. Pour une même offre d’emploi, le principe consiste à envoyer des candidatures fictives avec des CV totalement identiques sauf pour un caractère reflétant sans ambiguïté l’appartenance à un groupe minoritaire.

Un taux de réponses positives pour une convocation à un entretien plus faible pour les candidats du groupe minoritaire s’interprète comme une discrimination envers ce groupe.

Une méthodologie qui a ses limites : les réponses positives ne sont pas suivies d’entretiens avec les recruteurs puisque les candidatures sont fictives. On ne sait donc pas si la discrimination au stade de la convocation à un entretien est véritablement un indicateur de la discrimination à l’embauche.