Élisabeth Moreno : « Imposer la parité, ce n’est pas faire la charité, c’est permettre aux femmes de réaliser leur potentiel »

Entreprise

Élisabeth Moreno : « Imposer la parité, ce n’est pas faire la charité, c’est permettre aux femmes de réaliser leur potentiel »

Pour Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, le 8 mars ne sera pas une journée archaïque tant que les femmes subiront des inégalités et des violences. Elle place les entreprises face à leurs responsabilités pour promouvoir des femmes de talents et réfute l'argument du "manque de vivier".

Pourquoi elle ?

Élisabeth Moreno est ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances.

Avant d'être appelée au gouvernement par Jean Castex, Elisabeth Moreno a occupé des postes à haute responsabilité  dans des entreprises de la Tech. Elle y avait testé quelques méthodes qu'elle intègre aujourd'hui dans son programme ministériel.

À la tête de Lenovo France, elle s'était impliquée dans l'association Entreprise et Progrès et avait mis au point la parité dans le recrutement. À Johannesburg, où elle dirigeait HP Afrique, elle était membre du Pan African Business Women Association, un mouvement qui cherche à pousser les préoccupations féminines dans les programmes économiques du continent.

Pour l'Éco a souhaité l'interroger à l'occasion de la journée du droit des femmes sur la question de la parité, en particulier dans l'entreprise. 

ElisabethMoreno.png