Entreprises à mauvaise réputation : comment défendre son honneur
  1. Accueil
  2. Entreprise
  3. Stratégie
  4. Entreprises à mauvaise réputation : comment défendre son honneur

Entreprise

Entreprises à mauvaise réputation : comment défendre son honneur

Angélique Vallez, Illustration de Louise Laveuve
,
Sélection abonnés

Ébranlées par un scandale et clouées au pilori par un phénomène de bad buzz, les entreprises hésitent à intervenir pour protéger leur image. Si le mensonge et les stratégies de communication trop décalées ne sont pas une option, pas question pour autant d’abandonner sa réputation. [Sans prétention, elles ont mauvaise réputation, épisode 3/4]

Mc Donald’s nous empoisonnerait-il en introduisant sournoisement un médicament dans ses burgers ? C’est la folle rumeur qui court depuis des années au sujet du leader mondial du fast-food. En cause, la présence d’une tâche blanche sur la moitié inférieure du pain.

D’après des murmures récurrents, cette trace serait la preuve irréfutable que le géant américain pique ses burgers avec un produit anti-vomitif pour se donner une chance de nous en faire consommer toujours plus…

« Pendant quinze ans, l’entreprise a préféré se taire, par souci de préserver ses secrets industriels, avant de répondre enfin de façon officielle et clore le débat », se souvient Florian Silnicki, le président fondateur de l’agence La FrenchCom.

Aujourd’hui, la question est ouvertement abordée sur le site de l’entreprise. « Une légende urbaine circule selon laquelle une pastille anti-vomitive serait insérée dans les pains à burgers. Cette rumeur est bien-sûr totalement fausse. Ce cercle est lié au procédé de fabrication des pains. Une bulle d'air se forme entre le moule et la pâte lors de la mise en moule du pâton. La partie en contact avec le moule dorera, alors que celle en contact avec la bulle d'air formera ce cercle blanc », détaille McDonald’s dans sa rubrique « Les Big questions ».