Olivier Favereau : "Sans le contrepouvoir des salariés, un patron social reste fragile face aux actionnaires"
  1. Accueil
  2. Entreprise
  3. Management et Leadership
  4. Olivier Favereau : "Sans le contrepouvoir des salariés, un patron social reste fragile face aux actionnaires"

Entreprise

Olivier Favereau : "Sans le contrepouvoir des salariés, un patron social reste fragile face aux actionnaires"

Cathy Dogon
,
Sélection abonnés

INTERVIEW - Les intérêts des actionnaires sont-ils compatibles avec la mission sociale de l'entreprise ? Pour l'économiste Olivier Favereau, seuls les salariés intégrés au conseil d'administration en codétermination pourraient défendre des objectifs de long terme.

Ils ont eu sa peau. Deux actionnaires, des fonds activistes, ont réussi à influencer la majorité du conseil d'administration pour évincer Emmenuel Faber, P.-D.G. déjà privé un peu plus tôt dans la semaine de la direction générale. En cause, un rendement de l'action trop faible : 30% pour Danone, contre 70% pour le concurrent Nestlé. Mais la firme au yaourt avait d'autres ambitions : son assemblée générale avait validé en juin 2020 son caractère de société à mission. Sa promesse : "apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre", quitte à réaliser moins de profits. Pour l'économiste Olivier Favereau, cette affaire marque l'échec de la Loi Pacte, entrée en vigueur en 2019, censée aider les entreprises à aller au-delà de la seule rentabilité financière.

Lire aussi > Danone, entre résultats décevants et promesses de vertu

Pourquoi Olivier Favereau ? 

o-favereau.jpg

Professeur émérite en économie à l’université Paris-Nanterre, il a co-dirigé le département Économie et Société du Collège des Bernardins de 2009 à 2018. Olivier Favereau interroge la responsabilité de l'entreprise au sein de la société, notamment par le prisme du droit.