Semi-conducteurs : les chaînes d’approvisionnement encore perturbées 

Entreprise

Semi-conducteurs : les chaînes d’approvisionnement encore perturbées 

L’économie est repartie depuis plusieurs mois maintenant, mais le commerce mondial reste perturbé et certains secteurs souffrent toujours de pénuries. Renault, par exemple, estime que la conjoncture l'empêchera de produire 300 000 voitures en 2022. À terme, existe-t-il des solutions pour fluidifier les chaînes d’approvisionnement ?

L'usine Renault du Mans s’est arrêtée, pour la première fois en deux ans, du 15 au 22 avril, plaçant près de 1 700 salariés en activité partielle de longue durée (APLD). Les sites de Douai, Maubeuge ou Sandouville avaient subi le même traitement. L’État et l’Unedic continuent de financer le dispositif : sur cinq jours d’APLD, les employés disposent de 100 % de leur salaire en échange d’un jour de congé.

Éco-mots

Activité partielle de longue durée (APLD)

Dispositif spécifique d’activité partielle destiné à assurer le maintien de l’emploi dans des entreprises confrontées à une réduction d’activité durable du fait de la conjoncture, financé par l’Etat et l’Unedic (Union nationale interprofessionnelle pour l’emploi dans l’industrie et le commerce) dans la limite de 40 % de la durée légale (soit 14 heures par semaine) sur la durée totale de l’accord. Toute entreprise, quels que soient sa taille et son secteur, est éligible si elle rencontre des difficultés d’approvisionnement notamment.