Industrie. « Sans enclencher de transition énergétique, je ferme mon entreprise »

Entreprise

Industrie. « Sans enclencher de transition énergétique, je ferme mon entreprise »

Le prix du carbone augmente et la transition écologique devient urgente, les entreprises sont contraintes de - ou ont intérêt à - s’adapter. Jusqu’à devenir complètement propres ? Pas si facile.

Une longue cheminée rouge et blanche, d’impressionnantes chaudières et des nuages de fumée. La soudière de la Madeleine fait partie du décor de Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle) depuis 1855. Sur le bâtiment qui fait office d’entrée, les affiches publicitaires ternes d’une machine à laver ou d’un dentifrice ont mal vieilli : « Bicarbonate de soude… carbonate de soude… indispensables au quotidien » 1, peut-on y lire.

Chaque année, l’entreprise Novacarb commercialise environ 400 000 tonnes de carbonate de sodium et 150 tonnes de bicarbonate de sodium qui sont utilisées aussi bien dans l’industrie pharmaceutique, la fabrication du verre, la composition de produits alimentaires, de détergents ou pour la nutrition animale. En termes d’émissions, cela a représenté jusqu’à 600 000 tonnes de CO2 par an, lorsque le charbon était la source exclusive pour produire la vapeur nécessaire à l’activité de l’usine. Le charbon alimente aujourd’hui cinq chaudières et représente donc 70 % du mix énergétique de l’entreprise. Ce qui en fait l’une des industries les plus polluantes en France.