Automobile et déficit du commerce extérieur, des délocalisations coupables

Entreprise

Automobile et déficit du commerce extérieur, des délocalisations coupables

Le déficit du commerce extérieur s’est révélé abyssal en 2021, à -84,7 Mds€. La fuite de l’industrie automobile à l’étranger est l’une des principales causes de la situation. Un semblant de réindustrialisation de la nation parait toutefois possible à la faveur de l’électrification des véhicules.

L’industrie automobile française, championne des délocalisations ? À n’en pas douter, si l’on en croit le bilan 2021 du commerce extérieur. Avec 18 milliards d’euros de déficit, la balance entre les importations et les exportations de véhicules n’a jamais été aussi déséquilibrée, selon les Douanes. Ce sont 44,1 milliards d’euros de valeur automobile qui ont été exportés (+9,6%) et 62,1 Mds€ importés (+11,3%).

Si l’on raisonne en volumes échangés, l’affaire est encore plus parlante : 713 897 véhicules légers neufs ont été exportés par la France l’an passé (contre 1,1 million en 2019) tandis qu’elle en a réceptionnés 1 333 655 (1,5 million en 2019). Un large déséquilibre provoqué en premier lieu par les voitures dites propres !