LDLC : pourquoi l'entreprise de e-commerce a fait le choix des 32 heures

Entreprise

LDLC : pourquoi l'entreprise de e-commerce a fait le choix des 32 heures

Depuis 20 ans, LDLC fait partie des géants français du e-commerce informatique. Son fondateur, Laurent De La Clergerie, a mis en place une culture managériale innovante fondée sur l’autonomie et la confiance.

couv_uneCet article est extrait de notre magazine consacré aux super-pouvoirs économiques des politiques. À retrouver en kiosque et en ligne.

Dès son plus jeune âge, Laurent De La Clergerie a su que le salariat ne serait pas pour lui. L’entrepreneuriat n’est pourtant pas une histoire de famille. Après des études d’ingénieur et de commerce, il se lance par hasard dans l’informatique, alors un simple hobby, avec l’idée de vendre un logiciel à Renault, l’entreprise où travaille son père.

Ce logiciel, il ne le vendra jamais, mais son destin est tracé. En 1997, Laurent De La Clergerie lance un site de commerce informatique en ligne. Son nom, LDLC, lui vient un peu par hasard. Il aurait préféré EasySoft, mais c’était déjà pris. « À un moment, j’en ai eu marre de chercher, j’ai mis mes initiales. »