Le Covid et le « tout virtuel » ont-t-ils tué les voyages d’affaires ?

Entreprise

Le Covid et le « tout virtuel » ont-t-ils tué les voyages d’affaires ?

Colloques, conventions, assemblées générales ou bien soirées de lancement, d'inauguration et même salons professionnels. Désormais, l’entreprise calcule soigneusement le « retour sur investissement » des déplacements physiques, tout en mesurant les limites du « tout virtuel » dans la fidélisation des salariés et des clients.

Janvier 2020, une tornade s’abat sur Digitevent, une PME parisienne de 25 salariés. L’entreprise, créée en 2013 par deux amis, Lucien Derhy et Jonathan Astruc, accompagne les entreprises dans l’organisation de leurs événements internes (colloques, conventions, assemblées générales) et externes (soirées de lancement de produits, inaugurations et salons professionnels).

« Nous fournissons un logiciel pour envoyer les invitations et gérer les inscriptions, nous créons un site internet dédié à l’événement et le jour J, sur place, nous nous occupons de contrôler l’accès. Nos clients, du moins avant le Covid, étaient des grands groupes qui nous sollicitaient trois ou quatre mois en amont de l’événement », décrit Jonathan Astruc.