Les jeunes parents, des recrues pas comme les autres pour les entreprises

Entreprise

Les jeunes parents, des recrues pas comme les autres pour les entreprises

Les entreprises offrent de plus en plus de flexibilité aux jeunes mères et pères, mais les objectifs restent souvent les mêmes et les carrières se construisent tôt, au moment même où la famille se crée.

couv_plÀ retrouver dans le magazine complet en ligne.

Ce sont peut-être les bébés, en donnant du coffre pendant les réunions en visio, qui ont changé le regard des managers… ou plutôt les difficultés à recruter, qui ont fait évoluer les entreprises ? « Parler de sa situation de parent dans sa boîte, c’est devenu plus facile. La parentalité est désormais dans les politiques RH », constate Jérôme Ballarin, le président de l’Observatoire de la Qualité de vie au travail (QVT).

Les entreprises, d’ailleurs, ne manquent pas de le faire savoir. Pas une semaine sans une tribune dans la presse ou un communiqué listant les mesures à prendre : allonger le congé du père ou du second parent (Parental Act signé par 105 entreprises de la tech en février 2020), donner aux parents leur mercredi – L’Oréal le fait depuis 2008 –, leur réserver des places en crèches (Casino, SFR, Renault et la société de conseils BearingPoint) ou encore proposer des séances de coaching (EDF, TF1, BNP Paribas) pour aider à être de bons parents tout en faisant carrière.