Les négligences en cascade de Shein, la fusée de l’ultra-fast fashion

Entreprise

Les négligences en cascade de Shein, la fusée de l’ultra-fast fashion

Conditions de travail critiquées, composants nocifs, plagiat, pollution… À mesure que le chiffre d’affaires explose, les doutes éthiques se multiplient sur l’appli shopping favorite des ados occidentales. 

Connaissez-vous Shein, cette société chinoise autant encensée que controversée qui a supplanté Zara et H&M dans le cœur des adolescentes européennes et américaines ? Peu connu des plus de 25 ans, Shein (prononcez à l’anglaise « she in ») a pourtant réussi l’exploit, en seulement sept ans, de devenir l’application de shopping la plus téléchargée aux États-Unis et dans 50 pays.

À lire aussi > Comment Zara mute pour continuer de régner

Avec un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars en 2021, la licorne serait estimée à plus de 100 milliards de dollars, avançait Bloomberg début avril. 

Shein en dates

2008 - Sheinside, vendeur de robes de mariées, est fondée en Chine par Chris Xu, un spécialiste du référencement sur internet. 

2015 - Sheinside devient Shein et vend désormais tous types de vêtements (femmes, hommes, enfants) et des objets de décoration. Son credo : « Tout le monde peut profiter de la mode. » 

2019 - Le chiffre d’affaires est estimé à 2,3 milliards de dollars. 

2020 - En pleine pandémie, ses ventes explosent de 200 % et dépasseraient les 10 milliards de dollars. Sa valorisation est estimée à 15 milliards de dollars. 

2021 - CA estimé à 15 milliards de dollars. Shein devient l’application de e-commerce la plus téléchargée aux États-Unis, devant Amazon. En France, elle devient le sixième plus gros e-commerçant mode avec 10 millions de visiteurs uniques.

2022 - Levée de fonds : la valorisation dépasse 100 millions de dollars. Au premier trimestre, elle est devenue le leader de la fast fashion aux États-Unis, avec un quart du marché – autant que H&M et Zara réunis.