L'industrie française a-t-elle vraiment existé ?

Entreprise

L'industrie française a-t-elle vraiment existé ?

En 1950, un tiers des actifs est encore agricole : la France est-elle alors autre chose qu’un pays semi-industriel ? Le pays a tellement tardé à s’industrialiser en profondeur que certains auteurs considèrent qu’ici, l’industrie n’aura finalement duré qu’une génération.

Le déclin s’avance parfois masqué. L’année 1975 marque l’apogée du monde ouvrier : il inclut alors 37,7 % des actifs quand les agriculteurs exploitants ne comptent déjà plus que pour 8,1 %. Mais l’embellie industrielle aura été de courte durée : la contribution de l’industrie manufacturière au PIB (19 % en 1975) aura régressé de 10 points en 20 ans pour se stabiliser depuis 1995.

Parallèlement, le monde ouvrier a (presque) disparu. Les nationalisations massives de 1981 sous Mitterrand n’ont pas créé de sursaut, mais alourdi la dette publique, car il a fallu dédommager les actionnaires.

Du coup, les privatisations lancées en 1986 par Chirac ont mis sur le marché des firmes que l’État n’avait pas recapitalisées : la Seita devenue Altadis a été rachetée par British American Tobacco, l’Européen Arcelor par Mittal (2006), qui a fermé des sites en France en raison de surcapacités européennes.