Il y a quelques années, il fallait forcément « piloter des équipes » pour « réussir ». Aujourd’hui, des entreprises développent des alternatives pour leurs salariés ayant d’autres compétences que l’encadrement.

« Quand on parle d’évolution, on pense souvent nouveau job, nouvelles responsabilités, supervision d’équipes. Or, ce n’est peut-être pas ce qu’attendent la majorité des salariés », suggère Pascal Grémiaux, président de l’éditeur de logiciels de ressources humaines Eurécia. « La crise a révélé et accentué les difficultés du management. »

Françoise Dany, chercheuse en gestion des ressources humaines à l’EM Lyon, note que « si pendant longtemps, le management a été la voie royale, très prisée, elle attire moins aujourd’hui ». Anita Sapinho, DRH France de la société de conseil Keyrus, tempère un peu : « Le management reste assez recherché par les collaborateurs, mais on ne peut plus dire qu’on n’a pas raté sa carrière si on n’a pas managé. »