Pimkie en quête d’un improbable come-back
  1. Accueil
  2. Entreprise
  3. Stratégie
  4. Pimkie en quête d’un improbable come-back

Entreprise

Pimkie en quête d’un improbable come-back

David Ngonga, professeur de gestion à EBS Paris
,
Sélection abonnés

Après des années de succès, la marque française de prêt-à-porter, vieillissante, a été rattrapée par la fast fashion.

À l’origine, Pimkie, enseigne à petits prix de la famille Mulliez (propriétaire d’Auchan), est une marque de chaussettes. Sentant le vent changer dans les années 1970, elle se lance dans le pantalon pour femme, une tendance venue des États-Unis. Avec un certain succès, la gamme s’élargit en proposant du prêt-à-porter féminin aux 15-25 ans. Le premier magasin ouvre dans le centre-ville de Lille. 

À la fin des années 1980, Pimkie est présente dans toute la France avec une centaine de boutiques. La marque s’installe durablement dans le paysage de la mode française. Elle se lance même à l’international pendant une vingtaine d’années, ciblant sa clientèle par âge, prix et qualité.

Lire aussi > Du succès à la faillite, comment les magasins Tati n'ont pas survécu à leur fondateur

Pimkie sera longtemps la « vache à lait » de la maison Mulliez. Jusqu’en 2000, c’est une entreprise florissante qui contribue à l’essor des autres marques du groupe. Mais pas assez réactive, elle ne saura pas riposter face aux assauts de la fast fashion.