Portrait d’entrepreneur. Comment la dirigeante d’une PME textile dans les Vosges tente de surmonter la crise des matières premières

Entreprise

Portrait d’entrepreneur. Comment la dirigeante d’une PME textile dans les Vosges tente de surmonter la crise des matières premières

Six ans après avoir évité de justesse la faillite, la gérante de la Manifacture Textile des Vosges, Anne Orivel, affronte les pénuries de matières premières.

couv_plCet article est extrait de notre magazine consacré au pouvoir d’achat. À retrouver en kiosque et en ligne.

« Des petits jeunes qui reprennent une activité industrielle dans le textile en crise ? Beaucoup ne donnaient pas cher de notre peau ! ». Anne Orivel, gérante de Manufacture Textile des Vosges (20 salariés), sise à Ferdrupt, 700 habitants, se souvient.

Dans la région, en 2015, on était loin de l’âge d’or du textile et ses 242 entreprises dans les années 1950 ! Il n’en reste qu’une trentaine, quand la jeune femme se cherche, à 35 ans, un nouveau projet après la faillite de son employeur, Tissage Lévêque…

L’aventure va d’abord prendre la forme d’une coopérative (SCOP) : avec 10 des 40 anciens salariés et le descendant des fondateurs de la société, Anne Orivel reprend K-Industries, un spécialiste du tissage, alors en faillite : « Il fallait appliquer un nouveau modèle. Nous avons abandonné le marché de volume pour de plus petites séries. »