Recyclage : le pot de yaourt, plus simple à jeter qu'à recycler

Entreprise

Recyclage : le pot de yaourt, plus simple à jeter qu'à recycler

Recycler un emballage en polystyrène pour en faire un emballage alimentaire reste un défi technique et économique majeur. Il faudrait soutenir une filière de collecte et de tri efficace, imaginer des technologies de recyclage rentables et trouver preneur pour la matière recyclée. Ou, bien sûr, renoncer au plastique.

couv-39.jpg

Cet article est extrait de notre magazine consacré aux super-pouvoirs économiques des politiques. À retrouver en kiosque et en ligne. 

En France, on collecte deux millions de tonnes d’emballages plastiques chaque année. Mais tous ne sont pas recyclés, loin de là.

Le taux de recyclage de ces emballages plastique n’est que de 26,4 %, d’après l’UFC-Que Choisir. Et un emballage n’est quasiment pas recyclé : le pot de yaourt. Chaque habitant en consomme pourtant entre 170 et 240 par an, selon les estimations.

Ces milliards de pots finissent incinérés, enfouis ou en décomposition (très lente) dans la nature. Pourquoi ? D’abord parce que 70 % d’entre eux sont en polystyrène, une matière peu recyclable. En outre, ces pots contiennent aussi du polypropylène, du papier et de l’encre pour l’étiquette, de l’aluminium pour l’opercule…