Réduire l'empreinte carbone des entreprises, un métier en forte demande

Entreprise

Réduire l'empreinte carbone des entreprises, un métier en forte demande

Cinq ans après l’accord de Paris sur le climat, 270 entreprises françaises ont pris des engagements pour atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Elles s’arrachent les ingénieurs capables de réduire leur empreinte climatique. 

Notes : technique, 5/5 – environnement, 5/5 – insertion, 5/5.

Notre maison brûle et les patrons ne regardent plus ailleurs. Depuis 5, 10 ans, voire 25 chez quelques industriels, ils font appel à un conseiller en transition neutralité carbone. Employé par un cabinet de conseil spécialisé en stratégie carbone, comme Carbone 4, un des pionniers français, ce conseiller accompagne les entreprises dans la réduction de leurs émissions de CO2 dans l’atmosphère.

« Les demandes explosent au point qu’au cours des derniers mois, les cabinets ont dû refuser des clients et des missions, faute d’avoir en interne les ressources suffisantes pour les mener à bien », observe Caroline Renoux, directrice de Birdeo, un cabinet de recrutement spécialisé dans le développement durable.