Téléphonie mobile : Nokia, de leader à loser en dix ans

Entreprise

Téléphonie mobile : Nokia, de leader à loser en dix ans

L’entreprise finlandaise était le numéro un mondial des téléphones mobiles dans les années 1990. Ayant mal anticipé les bouleversements du secteur, elle a fini par raccrocher.

Bien avant le reste du monde, le marché finlandais des télécommunications a connu la déréglementation. Une déréglementation précoce donc, qui a contribué au succès fulgurant de Nokia. Il faut dire que GSM, le réseau paneuropéen standard de téléphonie mobile, est une de ses créations, au moment même où le téléphone portable, innovation majeure, devient un produit de masse.

Entre 1992 et 2002, les ventes de Nokia passent de 23 à 506 millions de terminaux. Mais l’entreprise va rater la marche incarnée, en 2007, par l’iPhone et son écran tactile, le scrolling et, surtout, son incroyable marché d’applications. Google s’engouffre dans la brèche avec son système Android, qui devient la référence du secteur. Pendant ce temps, Nokia continue de proposer sa plateforme Symbian, devenue pourtant obsolète.