Télétravail : les femmes plus souvent interrompues par des tâches liées à la gestion du foyer

Entreprise

Télétravail : les femmes plus souvent interrompues par des tâches liées à la gestion du foyer

Enfants, tâches domestiques, livraisons… selon une étude du Boston Consulting group, le télétravail est plus difficile à vivre pour elles que pour les hommes.

Les femmes ont une fois et demie fois plus de risques d’être fréquemment interrompues lorsqu’elles télétravaillent, selon une récente étude du Boston Consulting Group consacré au travail en temps de Covid : 28 % d’entre elles (contre 19 % pour les hommes) sont en effet souvent interrompues par des tâches liées à la gestion du foyer : enfants, tâches domestiques, livraisons…

À lire : L’écart salarial chez les cadres continue de se creuser

En chiffres

66 %

C’est le pourcentage de femmes salariées du privé, qui sont en proie à l’anxiété, contre 50 % des hommes.

Par ailleurs, elles sont 38 % à ne pas disposer d’un espace dédié pour télétravailler, contre seulement 29 % des hommes. Dans la même étude, on apprend que 66 % des salariées du privé sont en proie à l’anxiété, contre 50 % des hommes, et qu’elles sont une fois et demie fois plus nombreuses que les hommes à envisager avec réticence un retour à des horaires normaux.

L'inégalité salariale entre hommes et femmes en chiffres