Veolia, Suez : comment la France est devenue championne des services à l’environnement

Entreprise

Veolia, Suez : comment la France est devenue championne des services à l’environnement

Après la Seconde Guerre mondiale, l’État cherche à déployer le réseau d’eau partout en France. Pour accompagner ses 36 000 communes, il s’appuie sur l'expertise de plusieurs entreprises privées. C’est ainsi que la France émerge à l’international dans le secteur des éco-activités, propulsant les deux géants qu’on lui connaît aujourd’hui : Veolia et Suez.

Nagpur, en Inde, Santo Domingo en Équateur, Rabat au Maroc, plusieurs municipalités du Royaume-Uni, en Espagne, en Australie et bien sûr en France… Toutes ces villes ont un point commun : la gestion de leurs eaux et déchets est assurée par deux mastodontes français, Suez ou Veolia.

En 2019, encore distinctes avant leur fusion (2021), ces deux entreprises de services à l’environnement (gestion du cycle de l’eau, gestion et valorisation des déchets, gestion de l’énergie) généraient respectivement 18 et 27,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Histogramme. Chiffre d'affaires acteurs environnement par pays

« Suez et Veolia sont aujourd’hui les deux seuls acteurs au monde présents dans l’ensemble des métiers de l’environnement, sur toute la chaîne de valeur, et ce, sur plusieurs continents », explique Patrice Geoffron, professeur d’économie spécialisé en organisation industrielle à Paris Dauphine. Ce marché mondial, structuré en « oligopole à frange », est dominé par la France depuis plusieurs décennies grâce à sa capacité à faire dialoguer les collectivités et le privé.