Voiture hybride : quand atteint-on le seuil de rentabilité ? 
  1. Accueil
  2. Entreprise
  3. Industrie
  4. Voiture hybride : quand atteint-on le seuil de rentabilité ? 

Entreprise

Voiture hybride : quand atteint-on le seuil de rentabilité

Juliette Vilrobe
,
Sélection abonnés

Bonus écologique, prime à la conversion… Passer au véhicule hybride peut être tentant. Mais attention, l’économie de carburant polluant n’est pas automatique.

Les voitures hybrides sont souvent perçues comme un bon mix entre écologie et puissance. À raison, puisque l’électrique permet de mettre en pause le moteur thermique, qui sera utilisé pour monter dans les tours.

La ressource électrique est alors utilisée ainsi  : dans un hybride non rechargeable, les batteries font démarrer la voiture et ont quelques kilomètres d’autonomie en ville à faible vitesse, le moteur à combustion prend ensuite le relais.

À lire Véhicules électriques : l'hydrogène, alternative à la faible autonomie

Les batteries se rechargent automatiquement lors du freinage et de la décélération. Dans un véhicule hybride rechargeable, les batteries sont plus puissantes, elles ont plus d’autonomie et doivent être branchées à une prise pour se recharger complètement.

En Chiffres

6 000 euros

Le surcoût d'un véhicule hybride par rapport à une voiture à moteur thermique.

L’avantage des deux modèles est d’utiliser le plus possible le moteur électrique pour réduire la pollution émise par la combustion du carburant. Moyennant un surcoût : un hybride coûte en moyenne 30 000 euros, selon le magazine Auto Plus.