Acheter bio, est-ce que ça vaut vraiment le « coût » ?
  1. Accueil
  2. Environnement
  3. Agriculture et Alimentation
  4. Acheter bio, est-ce que ça vaut vraiment le « coût » ?

Environnement

Acheter bio, est-ce que ça vaut vraiment le « coût » ?

Clément Rouget
,
Sélection abonnés

Plus cher, peu pertinent pour répondre au défi climatique et sans bénéfices probants pour la santé selon la science, le bio traverse une crise de la demande. Temporaire ou durable ?

Sur son compte Instagram, Pour l’Éco vous a posé la question. Une majorité de nos lecteurs et lectrices (58 %) y a répondu par l’affirmative. Après notre éclairage, quel sera votre avis ?

Les abonnés de Pour l’Éco ne sont pas les seuls à plébisciter le bio. De 2010 à 2020, l’agriculture biologique a connu en France une croissance à faire pâlir nombre de secteurs économiques : de 10 % à 20 % par an. Le marché est passé en 10 petites années de 3,7 à 13,1 milliards d’euros.

Seulement, à la surprise générale, la machine s’est enrayée : - 3,2 % en 2021. Et la baisse a continué au début de 2022. Simple accident de parcours ? Rien n’est moins sûr, même si une partie de l’explication est conjoncturelle.

Les ventes en 2020 ont en effet augmenté artificiellement durant le Covid, où les produits bio étaient parfois les derniers disponibles dans les étalages. L’inflation galopante et la perte de pouvoir d’achat des Français les attirent aussi davantage vers les prix bas, en témoigne le succès des marques distributeur (+11 % depuis le début de l’année) et des supermarchés hard-discount.