Acheter bio, est-ce que ça vaut vraiment le « coût » ?

Environnement

Acheter bio, est-ce que ça vaut vraiment le « coût » ?

Plus cher, peu pertinent pour répondre au défi climatique et sans bénéfices probants pour la santé selon la science, le bio traverse une crise de la demande. Temporaire ou durable ?

Sur son compte Instagram, Pour l’Éco vous a posé la question. Une majorité de nos lecteurs et lectrices (58 %) y a répondu par l’affirmative. Après notre éclairage, quel sera votre avis ?

Les abonnés de Pour l’Éco ne sont pas les seuls à plébisciter le bio. De 2010 à 2020, l’agriculture biologique a connu en France une croissance à faire pâlir nombre de secteurs économiques : de 10 % à 20 % par an. Le marché est passé en 10 petites années de 3,7 à 13,1 milliards d’euros.

Seulement, à la surprise générale, la machine s’est enrayée : - 3,2 % en 2021. Et la baisse a continué au début de 2022. Simple accident de parcours ? Rien n’est moins sûr, même si une partie de l’explication est conjoncturelle.