Dépendance au gaz russe, émissions de CO2 : le tout faux énergétique de l’Allemagne

Environnement

Dépendance au gaz russe, émissions de CO2 : le tout faux énergétique de l’Allemagne

Résolue à sortir du nucléaire coûte que coûte, l’Allemagne a fait le pari depuis 20 ans du gaz russe pour son approvisionnement énergétique. L’invasion de l’Ukraine a cruellement mis en évidence ce raté stratégique.

La diplomatie allemande se caractérise depuis le début de la guerre en Ukraine par son extrême prudence : adhésion tardive aux sanctions économiques et à l’envoi de matériel, refus d’un embargo sur le gaz… En cause, une armée hors d’état de nuire et surtout une immense dépendance du pays aux importations de gaz russe. Comment une grande puissance économique a-t-elle pu en arriver là sur le plan énergétique ? Pour l’Éco a voulu savoir.

Pourquoi lui ?

MichelDeshaies.pngMichel Deshaies, professeur de géographie à l’université de Lorraine, est spécialiste de l’Allemagne, de l’environnement et de l’exploitation des ressources naturelles. Dans un article intitulé, Pacte vert et enjeux énergétiques dans l’UE : l’étrange ambiguïté de la politique énergétique allemande, paru en 2021, il analysait déjà les failles allemandes. L’invasion en Ukraine a fini de les exposer.