1. Accueil
  2. Environnement
  3. Énergie
  4. Climat : quand les chauffages n'émettront plus de carbone

Environnement

Climat : quand les chauffages n'émettront plus de carbone

Sélection abonnés

Géothermie, biomasse ou méthanisation, ces sources d’énergie vont limiter les émissions de gaz carbonique et protéger le climat. Locales et renouvelables, elles aideront de plus en plus à se chauffer de manière responsable.

Adeline Raynal
,

© Getty Images/iStockphoto

Chauffage et eau chaude représentent les trois quarts de l’énergie consommée dans un logement. Or pour l’instant, l’essentiel provient du gaz, de l’électricité ou du fioul, des énergies souvent fossiles et donc polluantes.

Face au réchauffement climatique, le chauffage doit, comme les transports, entamer sa mue. D’ailleurs, à partir du 1er janvier 2022, il sera interdit d’installer ou de remplacer une chaudière au fioul.

Histogramme et diagramme sur le chauffage au bois

Quant aux chaudières à gaz, leur installation est bannie depuis l’été 2021 dans les logements individuels neufs et à partir de 2024 dans les logements collectifs. Un sacré changement par rapport aux modèles en vigueur depuis des années.

En Chiffres

66 %

La part que représente le chauffage dans la consommation énergétique d’un foyer.

À lire Le carbone, ennemi de la démographie équitable

Chaufferie biomasse à Roissy

À ce jour, la solution respectueuse de l’environnement la plus exploitée est la biomasse végétale, c’est-à-dire le recours aux déchets verts ou au bois (sous forme de bûches, granulés, broyats, pellets ou copeaux). Ils sont brûlés dans des cheminées, des poêles ou alimentent une chaudière biomasse. « Avec les granulés, on peut facilement réguler les consommations en programmant un démarrage et un arrêt de combustion », souligne Simon Thouin, ingénieur Biomasse Énergie à l’Agence de la transition écologique (Ademe).