La Chine bientôt championne environnementale ? Pas vraiment

Environnement

La Chine bientôt championne environnementale ? Pas vraiment

Le pays a beau être en « guerre contre la pollution » depuis près de dix ans, l’investissement dans les énergies vertes ne compense pas les émissions des multiples centrales à charbon qui pullulent sur le sol chinois.

En février 2020, alors que le monde entier observait encore de loin l'épidémie de Covid-19 en Chine, sans rien savoir des confinements répétés à venir, le pays a fait sortir de terre en moins de 10 jours un hôpital de 25 000 mètres carrés. Son objectif : traiter l’épidémie de coronavirus…

Une fois encore, le rouleau compresseur chinois, qui s’est imposée en moins d’une décennie comme une puissance technologique, militaire et même spatiale, a prouvé au reste du monde, bouche bée, qu’il avait plus que jamais les moyens de ses ambitions.

À lire Éolien, solaire, géothermie… Le pari de l'énergie verte bouleverse le réseau électrique

Si l'on suit cette logique, la première puissance économique mondiale (à parité de pouvoir d’achat) depuis 2014, en « guerre contre la pollution » depuis 2013 – on doit la formule au président chinois Xi Jinping –, serait donc une championne de l’environnement, l’une des priorités du parti. De là devenir la puissance environnementale qu’elle ambitionne d’être ?