Pass Navigo, une hausse qui ne fera pas abandonner les transports en commun
  1. Accueil
  2. Environnement
  3. Ville
  4. Pass Navigo, une hausse qui ne fera pas abandonner les transports en commun

Environnement

Pass Navigo, une hausse qui ne fera pas abandonner les transports en commun

Arnaud Murati
,
Sélection abonnés

En dépit d’une hausse du tarif de l’abonnement aux transports publics franciliens, l’élasticité prix est tellement faible que les usagers n’auront d’autre choix que de payer pour continuer à se déplacer. Plusieurs économistes appellent désormais à engager une véritable politique en faveur du développement des transports publics.

L’essentiel

- Le titre de transport utilisé en région parisienne va augmenter de près de 12 % en 2023

- Cela aura peu de conséquences sur le nombre de voyageurs, consommateurs captifs du réseau

- La hausse de prix semblait inévitable pour pouvoir, à terme, invstir et améliorer la qualité de l’offre

_______

Plus 11,8 % ! Avec le renchérissement de l’abonnement au pass Navigo (84,10 € par mois l’an prochain au lieu de 75,20 € à ce jour), la région Île-de-France a déposé un bien vilain cadeau au pied de nombreux sapins : le Noël à venir sera celui de l’inflation.

Et pas celui de la féerie qui aurait pu faire croire un instant que les transports en commun allaient inéluctablement devenir gratuits : « Les transports publics sont un service dont les consommateurs sont largement captifs, note Philippe Gagnepain, économiste et professeur à l’université Panthéon-Sorbonne, que le prix augmente ou qu’il baisse, les gens restent. Soit parce qu’ils sont contraints par leurs revenus, soit parce que la ligne dessert correctement le trajet domicile-travail, par exemple ».