Marseille, Bilbao, Roubaix... Quand la ville se redynamise avec un musée
  1. Accueil
  2. Environnement
  3. Ville
  4. Marseille, Bilbao, Roubaix... Quand la ville se redynamise avec un musée

Environnement

Marseille, Bilbao, Roubaix... Quand la ville se redynamise avec un musée

Béatrice Madeline
,
Sélection abonnés

La culture comme locomotive économique ? Plusieurs villes ont tenté l'aventure. Avec des résultats contrastés.

Patrimoine immatériel de chaque individu susceptible de procurer un revenu.

Le capital humain selon le père de l’économie comportementale représente le stock de connaissances et d'expériences, accumulé tout au long d’une vie par des investissements.

Gary Becker part du principe que chacun cherche à accroître son potentiel productif, sa productivité future et donc son salaire. Pour le Prix Nobel 1992, le salaire constitue le rendement du capital humain, la rémunération de l'investissement dans l'éducation.

Une théorie de Gary Becker

Gary Becker

Economiste américain, récompensé du Prix Nobel d'économie en 1992, Gary Becker est parfois considéré comme le père de l'économie comportementale.


Selon Gary Becker, le patrimoine immatériel de chaque individu - ses savoirs et ses compétences...- qui s'acquiert et s'améliore par la formation et détermine sa productivité et son niveau de revenu. 

1. Le « miracle » Bilbao

À la fin des années 1980, Bilbao, ville industrielle espagnole, est sinistrée par la fermeture des chantiers navals. La municipalité tente un coup : présenter sa candidature pour accueillir le petit frère européen du célèbre musée Guggenheim de New York.