Total : le géant du pétrole face au dilemme de la transition énergétique 

Environnement

Total : le géant du pétrole face au dilemme de la transition énergétique 

La major pétrolière française a difficilement engagé sa révolution climatique et promet une baisse drastique de ses émissions de CO2 à l’horizon 2050. Mais elle continue de miser beaucoup sur le gaz, ce qui pousse certaines ONG à dénoncer une transition énergétique en trompe-l’œil.

“Le monde d’après” ? L’expression agace Patrick Pouyanné, le PDG de Total. “Nous, on est dans le monde d’aujourd’hui”, rétorque-t-il si on le questionne avec trop d’insistance sur la transition énergétique engagée par le géant pétrolier, comme lors de la dernière assemblée générale.

Mais le monde d’aujourd’hui, c’était aussi cette résolution portée par 1,35 % des actionnaires représentant 11 investisseurs, dont le Crédit Mutuel ou la Banque postale. Elle exigeait que Total modifie ses statuts afin d’y inscrire l’obligation d’avoir une stratégie précise pour respecter l’accord de Paris adopté en 2015 : contenir la hausse de la température moyenne sur le globe à moins de 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle. De la part des investisseurs, ce n’était pas un plaidoyer écolo, simplement une inquiétude pour leurs fonds. Ils expliquaient : “L’insuffisance des engagements du groupe pétrolier constitue un risque à la fois pour l’entreprise et pour ses actionnaires.”