Uber, la start-up géante qui brûle trop de cash

Environnement

Uber, la start-up géante qui brûle trop de cash

La plateforme de réservation a fait rêver de nombreux investisseurs avant son introduction en Bourse. Depuis, sa valeur déraille semaine après semaine : l'action a même atteint 26 dollars le 14 novembre 2019, son plus bas niveau. Le géant des VTC est sanctionné pour l'ampleur de ses pertes, un résultat qui suscite toujours autant de doutes quant à sa capacité à être, un jour, rentable. Sans compter une réputation qui fait peur.

Uber vaut-elle 70, 100 ou 120 milliards de dollars ? C’est la question que tout le monde se posait à quelques semaines de l’introduction en Bourse de cette start-up née il y a seulement 10 ans.

Envisager de tels montants était déjà en soi extraordinaire. Le 10 mai 2019, la cloche de Wall Street a sonné et le verdict est tombé : le spécialiste du transport VTC a été valorisé 82,4 milliards de dollars, dans la fourchette basse des attentes, mais bien au-delà des premiers pas de Google en 2014 (23 milliards).

Mais, au terme de la première journée de cotation, l’action de la firme perdait déjà 7%, signe des doutes des investisseurs quant à sa capacité à générer des profits sur le long terme. Des réticences qui se confirment semaines après semaines.