Votre menu de 2050 : céréales, légumes secs et lentilles

Environnement

Votre menu de 2050 : céréales, légumes secs et lentilles

Pour alimenter une population toujours plus nombreuse et urbaine, il faut passer d’un régime carnivore à un régime végétarien, afin de diviser par quatre la ponction sur les productions alimentaires mondiales.

Deux milliards de bouches de plus à nourrir dans 30 ans : c’est un minimum, d’après les prévisions démographiques de l’ONU. Est-ce possible avec le système agricole et alimentaire actuel ? Sans doute pas, à en croire nombre d’observateurs. « Les pratiques largement répandues de l’agriculture industrielle conventionnelle n’ont pas d’avenir », écrivait déjà en 2013 le juriste belge Olivier De Schutter, alors rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation.

Si ce système n’évolue pas, une personne sur trois n’aura pas accès à une « alimentation saine, durable et équilibrée » en 2050, estime l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). « C’est s’adapter ou mourir ! », tranche Gérard-François Dumont, professeur en géographie humaine à Paris.