Derrière le rapport à l'argent, une conception du monde

Finance

Derrière le rapport à l'argent, une conception du monde

L’économie n’a pas toujours été cette science fondée sur la statistique, les maths, la rationalité des comportements et la maximisation de l’intérêt privé. Au cours de l’histoire, elle a longtemps été pratiquée comme une science morale voire une philosophie politique.

Dans l’Antiquité gréco-romaine, l’économie des origines est indissociable d’une conception magique et mythique. Le cycle économique est étroitement corrélé à l’harmonie cosmique des planètes. Chez Smith, Ricardo ou Say, on est dans l’économie classique, solidaire d’une conception mécanique, apportée par Newton et Descartes. Le monde y est fait de rouages d’horloge, avec un acteur central, l’homme, perçu comme un animal-machine obéissant à des règles d’attraction universelle qui imposent au marché un niveau « naturel », et aux prix, une loi gravitationnelle.

Lors de la Révolution industrielle, on franchit de nouveaux paliers. On invente la machine à vapeur grâce à la thermodynamique qui transforme la chaleur en mouvement, on découvre, grâce à Sadi Carnot, le principe de conservation de l’énergie, mais aussi l’évolution par sélection des espèces avec Charles Darwin.