L’immobilier est un placement sans risque
  1. Accueil
  2. Finance
  3. Bourse et Marchés
  4. L’immobilier est un placement sans risque

Finance

L’immobilier est un placement sans risque

L’immobilier est un placement sans risque

Émilie Lévêque
,
Sélection abonnés

Valeur refuge par excellence, l’immobilier a doublé de valeur en 20 ans en France. Mais de nombreuses crises économiques ont trouvé leur origine dans ce secteur. Décryptage d'une belle idée fausse. 

Depuis le début du siècle, les prix de l’immobilier ont doublé dans l’Hexagone. « Cette valorisation conforte l’idée que la pierre est une valeur refuge. D’ailleurs, l’appétence des Français pour l’immobilier ne se dément pas d’année en année, au point qu’il constitue aujourd’hui les deux tiers du patrimoine des ménages », explique Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne. L’idée que la pierre résiste aux crises est profondément ancrée en nous. Pour autant, ce placement n’est pas exempt de risques.

La Grande Stagnation

Bien des crises ont en effet pour fondement l’immobilier. Celle de 1873, qui a commencé à Vienne avant de se diffuser dans l’ensemble de l’Europe, est née de la spéculation immobilière. La résorption de cette crise fut longue au point que la période qui s’en suivit, jusqu’en 1893, prit le nom de Grande Stagnation.

Plus près de nous, dans les années 1980, à Paris, les prix avaient plus que doublé, mais avec la remontée des taux d’intérêt, suite à la réunification allemande, la bulle a éclaté à partir de 1992. En moins de quatre ans, les prix ont chuté de 50 %. Il faudra attendre le début du XXIe siècle pour compenser cet effondrement.