Lutte contre le réchauffement climatique : la finance verte progresse à tout petits pas

Finance

Lutte contre le réchauffement climatique : la finance verte progresse à tout petits pas

Si les banques et les institutions financières vantent leurs initiatives « responsables », la contribution de la finance à la lutte contre le changement climatique reste embryonnaire.

Pour combattre les effets du réchauffement et favoriser la transition vers une économie socialement plus juste et plus respectueuse de l’environnement, il faut des acteurs économiques responsables.

Mais il faut aussi des financements responsables. Il est nécessaire d’orienter les investissements vers les secteurs les plus vertueux, de se désengager des activités polluantes ou nocives, d’encourager la construction d’infrastructures telles que les éoliennes ou les bâtiments à énergie positive, de soutenir les agriculteurs qui préservent la nature et non ceux qui la détruisent.

À lire « Une transition écologique juste est possible »

Tout cela passe par une finance dite « verte » ou « durable ». Son objectif : soutenir les entreprises responsables et innovantes et mesurer aussi leurs performances selon des critères extra-financiers (environnementaux, sociaux, de gouvernance, ou critères ESG…). On parle aussi d’Investissement socialement responsable (ISR).