Pourquoi les bonus comptent tant dans la rémunération des financiers

Finance

Pourquoi les bonus comptent tant dans la rémunération des financiers

Dans une banque, le bonus est un moyen précieux pour recruter et conserver les talents, tout en limitant la hausse des coûts fixes. La pandémie les a dopés, la guerre les freine.

Malgré la pandémie, la finance a connu deux années exceptionnelles : après un plongeon, en mars et en avril 2020, l’activité a atteint un niveau record, à la fois sur les marchés et pour les fusions-acquisitions d’entreprises (M & A). Elle a ralenti fin 2021 – tensions inflationnistes, puis guerre en Ukraine obligent.

À lire aussi > Destruction, inflation, innovation : le bilan paradoxal des guerres

Cette évolution se retrouve sur la fiche de paie des professionnels de la finance, dont une part importante est variable. Les banquiers de Wall Street ont reçu, sous forme de bonus, 45 milliards de dollars au titre de 2021, selon le Contrôleur des comptes de l’État de New York. Un montant record, en hausse de 21 % par rapport à 2020, pour une moyenne de 257 500 dollars par tête. En France, BNP Paribas a versé 549,6 millions d’euros et la Société Générale 197,3 millions au titre de 2021.