Cyber-guerre : comment l'Ukraine résiste (aussi) à la Russie en ligne
  1. Accueil
  2. Futur et Tech
  3. Numérique
  4. Cyber-guerre : comment l'Ukraine résiste (aussi) à la Russie en ligne

Futur et Tech

Cyber-guerre : comment l'Ukraine résiste (aussi) à la Russie en ligne

Elsa Ferreira
,
Sélection abonnés

À un internet russe contrôlé et centralisé, l’Ukraine oppose une architecture libre, ouverte et décentralisée. Une bonne garantie de résilience.

couv_plÀ retrouver dans notre numéro en kiosque et en ligne.

La technique, c’est très politique. Dans l’Ukraine post-soviétique, internet s’est construit de manière libre et décentralisée, explique Tanya Lokot, chercheuse spécialisée dans la gouvernance d’internet en Europe de l’Est.

À lire aussi > Ukraine : Les cryptomonnaies au cœur de l’effort de guerre

En l’absence de monopole, pas moins de 4 900 opérateurs internet se partagent le réseau, selon l’Association ukrainienne pour internet (UIA), pour une population de près de 44 millions d’habitants. On trouve sur le territoire des réseaux locaux, régionaux ou nationaux et même « des réseaux différents selon les quartiers », souligne Roman Shemakov, un journaliste ukrainien spécialisé dans la régulation internet et les cyber-conflits.

En comparaison, la France a un peu plus de 330 opérateurs en activité, explique l’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep).

Face aux Russes, l’avantage est certain : « Des points d’échanges multiples sont plus difficiles à faire tomber que si tout était contrôlé par un simple interrupteur », résume Tanya Lokot. Si un opérateur est touché, les autres prennent le relais.