Economie grise : quand la crise du Covid-19 stimule l'innovation

Futur et Tech

Economie grise : quand la crise du Covid-19 stimule l'innovation

Le confinement n’a pas anéanti l’économie informelle. Face à l'urgence de la situation, des libertés ont été prises vis-à-vis du cadre législatif, stimulant parfois les innovations, estime Sylvain Bureau, directeur de l’institut Jean-Baptiste Say d'ESCP.

Pour l'Eco : Pour combler la pénurie, particuliers et entreprises ont fabriqué des masques sans cadre normatif précis, du moins les première semaines. Cet exemple démontre-t-il que l'économie "grise" a prospéré pendant la crise du Covid-19 ? 

Sylvain Bureau : Lorsque l’Etat ou les entreprises sont défaillantes, des dynamiques - parfois la débrouille - viennent compenser ces failles. Le Covid-19 a ébranlé notre société de la certitude, qui se base sur des standards et des convictions fantasmées ou réelles. Le paradoxe, c'est que nous ne sommes pas capables de prévoir, planifier, prédire. Malgré nos certitudes, nous recourrons à des logiques plus informelles, improvisées, émergentes. En temps de crise, nous sommes forcés de prendre des distances face à la législation pour réagir rapidement. Certaines initiatives peuvent ensuite devenir une forme de normes, des solutions, voire des éléments de business. Ces initiatives concernent donc les particuliers, les entreprises, mais aussi les Etats. Et parfois les différentes forces agissent de concert.