Facebook : les États contre-attaquent

Futur et Tech

Facebook : les États contre-attaquent

Le premier réseau social mondial aux 2,3 milliards d’utilisateurs est dans le collimateur des nations, qui lui demandent de mieux contrôler les contenus publiés et d’endiguer les fuites de données privées. Au point d’amputer les juteux revenus de sa publicité ciblée.

En à peine 15 ans d’existence, Facebook est parvenu à réunir une communauté de 2,3 milliards d’adeptes. Deux fois plus que l’Église catholique en 2 000 ans ! Or le premier réseau social mondial n’est que le vaisseau amiral d’un groupe qui compte trois autres applications milliardaires en nombre d’utilisateurs : Instagram, Messenger et WhatsApp.

L’entreprise créée par Mark Zuckerberg est devenue une telle puissance sur Internet que les États s’inquiètent des moyens de la réguler. Quand ils ne songent pas à la démanteler… En apparence, Facebook est en pleine forme, il reste une machine à cash. Ses profits sur l'année 2018 ont été en hausse de près de 40 % sur un an, à 22 milliards de dollars. Soit deux fois les bénéfices d’un groupe pétrolier comme Total !