Au lieu de défier TikTok, Meta s’entête dans le métavers

Futur et Tech

Au lieu de défier TikTok, Meta s’entête dans le métavers

Fragilisé par la nouvelle politique d’Apple et ses faux pas dans le monde virtuel, l’ex-Facebook licencie et réduit ses investissements hors IA. Les analystes craignent pour la rentabilité et regrettent la magie Zuckerberg des débuts.

Pour Meta, plus les mois passent et plus 2022 semble être l’année des sombres premières fois : première fois en 18 ans d’existence que Meta annonce un plan social, en licenciant 11 000 personnes (13 % de ses effectifs), le 9 novembre dernier ; première fois que le groupe voit son chiffre d’affaires reculer (de 1 % au deuxième trimestre, de 4 % au troisième trimestre en glissement annuel) ; première fois que le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de Facebook baisse.

Première fois qu’au troisième trimestre, son bénéfice net chute de 52 % et que sa capitalisation boursière fond de près de 600 milliards de dollars sur un an.

apogeefb.PNG

Source : rapports financiers Meta Platforms.

En optant pour le licenciement massif, une réduction de ses dépenses et un « changement culturel significatif » qui peut se résumer par « faire mieux avec moins », le P.-D.G. aux désormais 76 000 salariés cherche à rassurer ses investisseurs. Car au sein de la Silicon Valley, les actionnaires de Meta, cotée en Bourse depuis 2012, sont particulièrement inquiets.