Introduction en Bourse d'OVH : le cloud européen peut-il encore peser ? 

Futur et Tech

Introduction en Bourse d'OVH : le cloud européen peut-il encore peser

L’arrivée, réussie, sur les marchés financiers de l'hébergeur réjouit les officiels français. Mais les « champions » européens des services dématérialisés, OVH et Deutsche Telekoms au premier rang, ne rattraperont sans doute jamais l’avance des fournisseurs américains.

« On veut faire des champions, ici ! » Un Cédric O enthousiaste annonce la couleur : l’introduction (convaincante) en Bourse du roubaisien OVHcloud, qui est parvenu à lever 350 millions d’euros à l’issue de la première journée, n’est qu’un premier pas.

« Maintenant on a OVH, poursuit le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, et on espère qu’on en aura beaucoup d’autres. »

Assez, en tout cas, de cloud providers (fournisseurs de services en ligne) français pour que l’Hexagone se taille une part satisfaisante d'un marché du cloud computing (informatique dématérialisé) qui ne cesse d’enfler, sans paraître prêt de retomber.

Éco-mots

Cloud computing

Stockage et accès à une base de données via Internet plutôt que par un disque dur ou un stockage local. En échange d’un abonnement, une entreprise peut entreposer ses données sur les serveurs d’un cloud provider, et s’émanciper de l’achat et de l’entretien d’infrastructures physiques, comme les centres de données. Il existe plusieurs sortes de services de cloud computing : le logiciel (SaaS), l’infrastructure (IaaS) ou encore la plateforme (PaaS).