« La propulsion hybride peut être l'avenir de l'aviation civile »
  1. Accueil
  2. Futur et Tech
  3. Innovation
  4. « La propulsion hybride peut être l'avenir de l'aviation civile »

Futur et Tech

« La propulsion hybride peut être l'avenir de l'aviation civile »

Adeline Raynal
,
Sélection abonnés

Entretien avec Philippe Novelli, directeur Propulsion aéronautique et environnement au sein de la direction des programmes aéronautiques de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (Onera).

POUR L'ÉCO. Actuellement, que consomme un avion qui vole au kérosène ?

PHILIPPE NOVELLI. On peut donner deux exemples. Pour un vol Paris-Toulouse, un A320 consomme environ 3,7 tonnes de carburant. Sur un long-courrier Paris-New York, un A380 consomme de l’ordre de trois litres par passagers aux 100 kilomètres.

Pourquoi cherche-t-on à tout prix à innover concernant la propulsion des avions ?

L’enjeu environnemental et en particulier le changement climatique nous imposent de réduire les émissions des avions en diminuant la consommation des moteurs ou en recherchant des carburants émettant moins de CO2 . Les carburants constituent un enjeu majeur du secteur, car des alternatives au kérosène, émetteur de CO2 et voué à devenir de plus en plus onéreux, sont nécessaires.

En l’état actuel de la technologie, c’est le carburant liquide qui est privilégié. Les moteurs commencent à être alimentés avec des mélanges composés de kérosène et de biocarburants issus de la biomasse. Mais comment les produire de manière durable, en quantité suffisante et à un coût le plus proche possible du kérosène classique ?