Le big data, arme fatale anti-gaspi

Futur et Tech

Le big data, arme fatale anti-gaspi

L’analyse de grandes masses de données numériques combine intérêts économiques et écologiques. Que ce soit dans l’agriculture, l’industrie, la santé ou la distribution, elle ouvre la voie à moins de gaspillages de ressources et d’argent.

Avec l’avènement du numérique, l’humanité n’a jamais autant produit d’informations. À l’échelle de la planète, la quantité phénoménale de données recueillies (des milliards de milliards de milliards chaque jour) ne fait que croître. Le volume total d’informations stockées sur des systèmes informatiques va être multiplié par 5,3 entre 2018 et 2025, d’après l’étude « Data Age 2025 », publiée en novembre 2018 par le cabinet d’analyse IDC. Or, certaines de ces données recèlent une grande valeur, notamment celles qui permettent de faire des économies.
 

Déjà de nombreux cas d'usage et des gains escomptés considérables

La maintenance prédictive

Les enseignes de la grande distribution peuvent suivre le parcours des produits et identifier le gaspillage. En 2016, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a publié une étude montrant qu’un magasin peut économiser l’équivalent de 70 000 euros par an s’il exploite correctement toutes les données dont il dispose sur les flux de produits. « Nous nous sommes aperçus que 2 % des produits référencés pouvaient générer jusqu’à 20 % du gaspillage d’un point de vente », décrit Pierre Galio, chef du service Consommation et prévention de l’Ademe. Si l’ensemble de la grande distribution exploitait ces données, elle sauverait 300 000 tonnes de nourriture et économiserait 700 millions d’euros par an.