Le prof de 2025 : un pilote éducatif augmenté par l’IA

Futur et Tech

Le prof de 2025 : un pilote éducatif augmenté par l’IA

L’Unesco veut aider ses États membres à exploiter l’intelligence artificielle au service de l’apprentissage des élèves. Il faudra d’abord transformer des consommateurs passifs de technologies en créateurs décideurs.

une_couvCet article est extrait de notre magazine consacré aux super-pouvoirs économiques des politiques. À retrouver en kiosque et en ligne. 

Gabriel a 6 ans. Stylet à la main, il forme ses premières lettres avec application. Soudain, un trait de travers. L’application montre l’erreur et la rectifie. Gabriel fait partie des centaines d’écoliers qui apprennent à écrire grâce à Kaligo, une application créée à Rennes.

Fruit de recherches entamées en 2013, celle-ci incorpore de l’intelligence artificielle afin d’analyser le geste graphomoteur. « On ne peut pas avoir un enseignant derrière chaque élève pour observer chaque geste en temps réel, mais Kaligo peut le faire », explique Benoit Jeannin, président de Learn & Go, la start-up qui l’édite. L’apprentissage devient actif au lieu d’être scindé entre un moment d’écriture et une phase de correction.