Le stockage d'énergie, clé de la transition écologique

Futur et Tech

Le stockage d'énergie, clé de la transition écologique

La transition énergétique voulue par le gouvernement et par l’Europe ne se fera pas sans stockage d’énergie, aussi bien à grande échelle qu’au niveau des particuliers. Cette technologie est aussi intimement liée à la mobilité électrique.

Le 22 juillet 2015, le Parlement français adoptait la loi « relative à la transition énergétique pour la croissance verte ». Des objectifs très ambitieux quant à la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique ont été fixés. La France vise une part de 32 % en 2030. À l’échelle européenne, les 27 se sont fixé un objectif de 20 % d’énergies renouvelables pour 2020 puis de 32 % en 2030. De son côté, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit une multiplication par cinq de la part des énergies solaire et éolienne au niveau mondial d’ici 2040.

Cependant, il y a un problème : bien sûr les énergies renouvelables présentent un intérêt environnemental non négligeable et sont considérées comme le futur de la production énergétique, mais certaines sont intermittentes. L’éolien dépend du vent, le solaire du soleil. Or, les consommateurs n’attendent pas. Il est donc primordial de gérer cette production d’énergie, c’est-à-dire de la stocker pour pouvoir l’utiliser quand on en a besoin. Le stockage d’énergie est donc bien l’une des problématiques majeures des énergies renouvelables. La batterie est aujourd’hui la technologie la plus utilisée pour stocker l’énergie, mais ce n’est pas la seule. D’autres solutions existent et commencent à émerger.