Les PME, proies numériques faciles pour hackers

Futur et Tech

Les PME, proies numériques faciles pour hackers

La transformation numérique accélèrée sous l'effet des confinements est une aubaine pour les hackers. Et les petites entreprises sont particulièrement vulnérables.

Depuis le début du confinement, les hackeurs se frottent les mains. Hausse du télétravail, boom des ventes sur internet : autant d’occasions en or pour ces pirates 2.0 ! Sans compter que les proies sont faciles.

La majorité des TPE et PME, soit 99,9 % des entreprises en France, n’ont en effet pas mis en place de boucliers efficaces contre les attaques par « rançongiciels », le piratage de leur système informatique et le vol de leurs données.

Le coût des cyberattaques visant les TPE et PME est estimé à 700 millions d’euros par an, selon l’Institut de recherche technologique SystemX.

Les pouvoirs publics réagissent

Mais attention, l’heure de la contre-attaque a peut-être sonné. Google, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) et la plateforme cybermalveillance.gouv.fr s’allient pour offrir à ces entreprises et à leurs salariés des formations gratuites afin de les aider à adopter plans et bons réflexes en matière de cybersécurité.