Opinion publique. Après le rachat par Elon Musk, chamboule-tout sur l'audience de Twitter
  1. Accueil
  2. Futur et Tech
  3. Numérique
  4. Opinion publique. Après le rachat par Elon Musk, chamboule-tout sur l'audience de Twitter

Futur et Tech

Opinion publique. Après le rachat par Elon Musk, chamboule-tout sur l'audience de Twitter

Marion Allard-Latour
,
Sélection abonnés

Le 27 octobre dernier, Elon Musk rachetait officiellement le réseau social à l’oiseau bleu. Depuis, le milliardaire et patron de Tesla a annoncé un grand nombre de mesures (licenciements, Twitter Blue, liberté d’expression totale…). Mais quel est le véritable avenir de l’audience sur la plateforme ? Les trolls et autres conspirationnistes ont-ils de beaux jours devant eux ? Éléments de réponses.

L’essentiel

- Elon Musk multiplie les « sondages » sur Twitter à la valeur scientifique ou démocratique proche de zéro.

- Avec ce rachat, cette plateforme essentielle au débat public s’en retrouve bouleversée, avec un risque de surreprésentation des contenus conservateurs.

- Les annonceurs, essentiels dans l’équilibre économique du réseau, craignent d’être associés à des contenus peu pertinents et contraires à leurs valeurs.

________

Chaque jour est synonyme de rebondissements pour les salariés encore présents au sein de l’entreprise Twitter. Entre la suspension de Twitter Blue, ce nouveau service d’abonnement permettant à chacun d’obtenir un compte certifié, et la vague massive de licenciements, Elon Musk voit de nombreux problèmes survenir.

Un autre paramètre est aussi à prendre en compte, celui de l’audience. Derrière ce terme générique se cachent les utilisateurs du réseau et une réalité plus complexe. « Sur Twitter, nous ne parlons pas d’opinion publique. C’est un espace d’expression de comptes, non cadré par un système de questions. Le réseau a son propre système de calcul relevant d’une logique qui lui permet de trouver des indicateurs pour ses placements publicitaires », explique Dominique Boullier, sociologue et professeur des universités à Sciences Po Paris. Twitter est un capteur de tendances à partir de comptes dont on ne connaît pas la population de référence. »