Tout comprendre aux NFT en 5 questions

Futur et Tech

Tout comprendre aux NFT en 5 questions

Les NFT sont virtuels, mais les gains sont bien réels. La preuve avec Jack Dorsey, le cofondateur de Twitter, qui a vendu son premier tweet en tant que NFT pour 2,9 millions de dollars. Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Que se cache-t-il derrière ? Pour l’Éco vous explique tout, en cinq questions.

En 2021, les ventes de NFT ont atteint 25 milliards de dollars. Cet actif spéculatif ne cesse de grimper en popularité mais le mot « NFT » reste encore flou pour beaucoup. Alors, à Pour l’Éco, on a décidé de tout vous expliquer. 

Éco-mots

Actif spéculatif

Actif où des risques sont pris sur la base d'un état économique futur et hypothétique

Les NFT, qu’est-ce que c’est ?

Quand on parle de NFT, on parle de cryptomonnaie. Abréviation de « non fungible token », ce terme anglais désigne un jeton, token en anglais, comme un actif numérique émis par une blockchain. Le premier NFT unique a été créé en 2014.

Ces jetons peuvent être frappés pour attribuer à un propriétaire spécifique, un actif physique préexistant ou une création digitale. Personne ne peut l'imiter, ce qui rend la propriété unique. En revanche, n’importe qui peut le consulter.

Autre particularité, ils sont sans autorisation. Chacun peut décider d'en créer, d'en acheter ou d'en vendre. Les NFT sont pour la plupart créés sur Ethereum, une plateforme de smart contracts, des contrats numriques intelligents. 

Éco-mots

Cryptomonnaie

Actif qui s'échange de pair-à-pair (P2P) sans tiers de confiance comme les banques. La cryptomonnaie n'a pas de support physique comme des pièces ou des billets, n'est pas régulée par un organe central et n'est pas indexée sur le dollar ou l'or par exemple.

Les jetons non tongibles peuvent être utilisés dans de nombreux domaines, mais son essor a particulièrement pris de l'ampleur chez les collectionneurs. Les futurs acheteurs ont saisi la valeur monétaire significative qu'un objet numérique unique pouvait avoir, au même titre qu’une œuvre d’art.

nft_populaires

Mécanisme encore méconnu du grand public, les NFT attirent aujourd'hui les spéculateurs... À leurs risques et périls.

À lire aussi > Les NFT sont-ils une bulle ou le futur de l'art ?

Comment acheter ou échanger un NFT ? 

Les investisseurs y ont perçu une manne financière :  à travers le monde, le volume des ventes de NFT a totalisé 24,9 milliards de dollars en 2021, contre seulement 94,9 millions de dollars l'année précédente, selon DappRadar, une plateforme qui recense des applications décentralisées. Ils s’échangent comme n’importe quelle autre cryptomonnaie basée sur Ethereum, l'une des blockchains les plus importantes. 

vente_nft

Éco-mots

Blockchain

Technologie transparente et sécurisée de stockage et de transmission d’informations, qui fonctionne sans organe central de contrôle.

Mais les transactions de ces jetons s’effectuent sur une plateforme différente, ou plutôt sur une extension de navigateur : Metamask. Une extension qu’on peut considérer comme un portefeuille numérique, qui regroupe tous les jetons créés sur Ethereum. 

D’autres sites NFT existent, comme SuperRare. Là-bas, les NFT sont plus chers que sur les autres marchés, mais la collection de NFT en vente est généralement de meilleure qualité, car les artistes ne peuvent exposer que sur invitation, ce qui permet une sélection à l'entrée. Rarible est l’un des marchés NFT préférés des consommateurs. Le système de vérification y est très simple à comprendre. 

rarible

Qui peut créer des NFT ?

N’importe qui. Des artistes aux entrepreneurs, des entreprises aux particuliers, tout le monde peut créer un NFT. Aucune expérience n’est requise, et il peut être créé à partir de n’importe quel type de fichier. Tout ce qui est numérique peut être transformé en NFT.

Leur valeur est définie par leur caractère unique. Les créateurs peuvent toutefois chercher à reproduire plusieurs copies similaires, et dans ce cas, il faut décider du nombre de copies du NFT à ajouter à la blockchain.

Le processus de fabrication d’un jeton est appelé « minage », terme utilisé pour décrire le processus de transformation de l’objet numérique en un actif échangeable sur la blockchain.

Lors du minage des NFT, les créateurs peuvent décider du pourcentage de commission pour chaque revente. Si l'œuvre prend de la valeur, ils en tireront des profits financiers. Avec la montée des prix des monnaies virtuelles, des artistes se sont lancés dans les NFT et, en mars dernier, une œuvre numérique a même été vendue pour le prix de 69 millions de dollars par la célèvre maison de vente aux enchères Christie's. C'est une image au format Jpeg, comme on a des milliers sur son ordinateur, réalisée par un artiste connu sous le nom de Beeple.

beeple69millions.jpg

Les NFT art, c’est quoi ?

Le NFT art concerne toutes les œuvres d’art vendues par le biais de NFT. Les artistes peuvent désormais vendre leur œuvre en toute légalité. C’est une révolution dans le monde de l’art car elle donne aux collectionneurs l’assurance de posséder un bien unique.

Prenons pour exemple l'activité d'un photographe. Quand il capture une image, il peut décider de l’imprimer à l’infini ou bien de la marquer et l'authentifier comme originale. D’autres tirages pourront être développés par la suite, mais ils n'auront jamais la primeur. Cela fonctionne de la même manière avec les NFT. Une fois miné, le NFT est unique. 

À lire aussi > Crypto-art : contempler son NFT et spéculer

C’est également un grand changement pour les artistes. Auparavant, ils ne touchaient rien lorsque leur œuvre était revendue. Désormais, si leur œuvre est échangée sur le marché, ils pourront toucher une commission de la revente. 

L'ampleur est tel que les maisons de vente aux enchères vendent désormais des NFT représentant des dessins animés pour des millions de dollars sans qu'aucun objet physique ne change de main. 

Quelles sont les limites des NFT ?

Son marché est spéculatif, adossé à une crypto monnaie, et donc les cours très volatiles. Échanger des NFT peut se révéler risquer

D'autant plus qu'il existe de nombreux NFT de mauvaise qualité. Ce marché, sans aucune barrière à l’entrée, laisse la porte ouverte à des personnes mal intentionnées. Il faut se méfier des contrefaçons et des vendeurs peu scrupuleux : dans de « faux magasins NFT », des faux vendeurs tentent de profiter des acheteurs naïfs en leur vendant des NFT qui n’existent pas.

Dans le monde du jeu vidéo, les réactions fusent : les NFT pousseraient à la totale monétisation du jeu et aux comportements illégaux des joueurs. En décembre 2021, Ubisoft avait tenté de lancer les NFT pour son jeu Ghost Recon : Breakpoint. Cette première tentative a été très mal reçue par les passionnés. Plus de 40 000 mentions négatives se sont accumulées sous la vidéo de présentation. L’éditeur de jeux vidéo français a finalement préféré retirer cette vidéo, afin de mettre fin à la polémique. Mais la révolution dans le jeu vidéo ne s'arrête pas là. Les NFT introduisent une nouvelle façon de jouer, le play-to-earn (jouer pour gagner). Plus le joueur investit de temps à jouer à un jeu, plus il pourra obtenir de NFT, qu’il pourra ensuite revendre, soit dans le jeu, soit sur le marché des NFT.

Avec la variabilité de sa valeur, les NFT pourraient-ils constituer une simple bulle spéculative ?

En vidéo (en anglais) : Qu'est-ce qu'un NFT ?