Uber, WeWork et Theranos : des séries passent au crible l'histoire des start-up controversées

Futur et Tech

Uber, WeWork et Theranos : des séries passent au crible l'histoire des start-up controversées

Le petit écran s’empare de l’histoire de trois licornes aux destins divers, reflets de la culture de la Silicon Valley des années 2010. On y apprend où et comment naissent nos technologies.

Il y a d’abord WeCrashed, portée par Jared Leto et Anne Hathaway dans les rôles d’Adam et Rebekah Neumann, le fondateur fantasque de WeWork et sa compagne. La série est adaptée du podcast du même nom et narre l’ascension et la chute de cette entreprise de location d’espaces de coworking, sous perfusion de son investisseur, SoftBank.

Fondée en 2008, valorisée à 47 milliards de dollars début 2019, WeWork entre en Bourse en 2021 à seulement neuf milliards et deux ans après la date prévue.

Super Pumped, ensuite, adaptée du livre de Mike Isaac, journaliste au New York Times, raconte les obstacles qu’a dû contourner Uber, fondé en 2009, pour s’imposer – en particulier face au lobby des taxis et aux élus chargés des transports –, au prix, parfois, d’arrangements avec la loi, voire avec la morale. On y croise un Travis Kalanick (Joseph Gorden-Lewitt) arrogant et impitoyable, à la tête d’une entreprise où le harcèlement sexuel est latent et toléré.