1929, 2007, 20.. Les leçons non retenues des crises

Idées

1929, 2007, 20.. Les leçons non retenues des crises

Début 2019, les conditions de l’économie mondiale ressemblent étrangement à celles qui prévalaient il y a 90 ans. Faut-il avoir peur que l’histoire se répète ?

Comme celle de 1929, la crise de 2007-2008 débute aux États-Unis. Elle survient dans un contexte de changes flottants et de financiarisation de l’économie mondiale qui a abouti, depuis les années 1980, à la mise en place d’un marché mondial des capitaux.

Cette financiarisation remet en cause les solutions trouvées dans les années trente et appliquées dans l’après-guerre pour sécuriser les marchés des capitaux et les systèmes bancaires. En mars 1933, l’administration Roosevelt fait voter le Glass-Steagall Act qui sépare les banques d’investissement et les banques de dépôt.

En 1934, la législation Securities Act renforce le contrôle des comptes des entreprises et crée la SEC (Securities and Exchange Commission) qui surveille les opérations en bourse. L’objectif est clair : restaurer les capacités de financement de l’économie réelle et se prémunir contre la folie spéculative qui s’est terminée par le krach boursier du « jeudi noir », le 24 octobre 1929.